Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04.07.2018

BOUJAN - FERIA DES VENDANGES 2018 AVEC MEDHI SAVALLI

vendanges boujan

Medhi Savalli seul contre 4 toros de chez Gallon clôturera la temporada de Boujan sur Libron le dimanche 2 septembre à 17h 30. Cette 3eme manifestation taurine, après Toros Y Campo et la feria du Cheval et du Toro, aura pour thème "Toros Y Flamenco". Le matin à 11h, un festival taurin avec 4 novillos de Robert et Olivier Margé feront face à Jérémi Banti, Diego San Roman, Lucas Miñana et Clémente Jaume. La journée est organisée par Tomas Cerqueira et la Ville de Boujan...

tarifs : festival 15€ - corrida 30€ - journée complète 40€

22:49 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

25.06.2018

BOUJAN - RADIO CIEL BLEU ET "TOROS Y CAMPO"

toros y campo       radio cile bleu

Dans le cadre de la 4eme édition de Toros Y Campo MARDI 26 JUIN à 10 et 17 heures Radio Ciel Bleu 107.1 fm et aussi sur internet : http://www.radiocielbleu.fr/tauromachie.html, Michel Bouissren empressa de Toros y Campo dialogue avec Jo Ribas et Hugues Bousquet.

acte 4

competenci

12:25 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

21.06.2018

COMMUNIQUÉ DE L'UVTF ET DE L'ONCT - NOUS SOMMES 17 420 000 FAVORABLES AUX CORRIDAS !

 logo-uvtf  LOGO ONCT 2016

COMMUNIQUÉ

Suite au sondage d'IFOP commandité par la Fondation Brigitte Bardot, selon lequel "seulement" 26% des français seraient favorables aux corridas, l'UVTF et l'ONCT* tiennent à rappeler que :

- les 17 420 000 personnes correspondant aux 26% ce sondage constituent une vaste communauté culturelle qu'il serait dangereux de vouloir discriminer.

- conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, tout individu a droit au plein accès à sa culture.

- les Traités de Rome et d'Amsterdam, fondateurs de l'Union Européenne, garantissent la pérennité de toutes les cultures nationales ou régionales, sans que les questions liées au bien-être animal puissent leur être opposées.

- de la même manière, les Conventions de 2003 et 2005 de l'UNESCO garantissent l'expression de toutes les cultures, surtout lorsqu'elles sont minoritaires, dés lors qu'elles ne portent pas atteinte aux droits de l'homme.

- la loi française, confirmée par le Conseil Constitutionnel à l'occasion de l'Inscription de la Tauromachie au Patrimoine Culturel Immatériel de la France, établit un cadre juridique irréfutable dans les régions de tradition taurine.

- enfin, présenter la corrida, qui est un combat, comme un acte de cruauté ou de torture, relève de la méconnaissance de sa nature, voire d'une malveillance caractérisée.

Le problème de fond posé par ce sondage est toutefois bien différent : les 74% de Français disposés à interdire les corridas, sont-ils prêts également à cesser de consommer tout produit animal, à valider l'interdiction de l'élevage, de la chasse, de toutes les activités organisées autour des animaux, ainsi qu'à renoncer à posséder des animaux de compagnie dont l'élevage et la commercialisation seront interdits par les mêmes mouvements qui militent contre les corridas ?

Pour les 26% de citoyens désireux de perpétuer la culture taurine, ainsi que la loi et les traités internationaux les y autorise, il ne fait aucun doute que nous assistons à un conflit de civilisation dont les conséquences désastreuses sur le plan économique et culturel entraîneraient des désordres profonds si l'idéologie anti spéciste qui prétend réduire l'homme au rang d'espèce dénuée de droits particuliers, parvenait à ses fins.

L'interdiction des corridas que cette fondation souhaite imposer n'est, pour cette idéologie, qu'un premier pas, et la vraie question qu'il conviendrait de poser dans un sondage est celle de la place de l'homme dans la civilisation anti humaniste que souhaite imposer l'animalisme anti spéciste radical.

L'UVTF et l'ONCT invitent donc chacun à s'interroger en son for intérieur sur le sens des réponses qu'il apporterait à ce type de question.

* UVTF : Union des Villes Taurines de France  et  ONCT : Observatoire National des Cultures taurines

20:42 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

20.06.2018

Espagne, Portugal et France s’unissent pour promouvoir la tauromachie…

 drapeau france toro  drapeau espagne toro   portugais toro

Rencontre historique à Madrid où La Fundacion del Toro de Lidia (Espagne), l’Observatoire National des Cultures taurines (France) et Protoiro (Portugal) ont signé un accord tripartite pour développer une coopération internationale, ratifié par les présidents des trois entités : Victorino Martin pour l’Espagne, André Viard pour la France et Paulo Carvalho pour le Portugal.
Par cet accord, le Conseil International de la Tauromachie est créé dont le premier acte est la publication de toutes les dispositions législatives, traités et conventions qui garantissent, au plan national et international, le droit et la liberté d’adhérer et faire vivre les cultures taurines. (...)

SUITE EN CLIQUANT SUR : http://lotaureroge.canalblog.com/archives/2018/06/20/3650...

09:32 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

19.06.2018

INTÉRESSANT !

SG.jpg

17:39 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

18.06.2018

FILM "TAUROMACHIES UNIVERSELLES"

22 juin18.jpg

13:56 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

14.06.2018

COMMUNIQUÉ D’ESPRIT DU SUD 34 - gastronomie et corrida... même combat !

Lundi soir, 11 juin, au Musée taurin de Béziers, Esprit du Sud 34 organisait une rencontre avec des restaurateurs, traiteurs, cultivateurs, viticulteurs et éleveurs sur la défense de la gastronomie du Sud attaquée par les animalistes et autres vegans pour qui l’animal ne doit pas être touché ou utilisé par l’Homme.

DSC_0941

André Daguin, chef étoilé et invité d’honneur, Robert Margé éleveur de bétail Angus et empressa, Benoit d’Abbadie représentant la Mairie de Béziers, Philippe Maury, professeur au CHU de Montpellier, Michel Bousquet président Esprit du Sud 34, ont bien souligné la nécessité de réagir par tous moyens – pacifiques bien entendu - aux attaques contre les traditions du Sud, dont la gastronomie a base de viandes, de poissons fait partie au même titre que la chasse, la pêche, les tauromachies… Marcel Garzelli, un des initiateurs avec André Daguin d’Esprit du Sud du Gers, a donné les pistes pour faire connaître nos actions et rassembler tous ceux pour qui les traditions sont nécessaires pour que le Sud reste le Sud.

La Feria de Béziers – autour de ses musiques, bodegas, arènes... sera une fois de plus un moment de rassemblement festif et traditionnel bien dans l’Esprit du Sud 34, particulièrement le samedi 11 aout, jour qui lui sera consacré.

Une "Charte gourmande" va être diffusée, complémént de la "Charte pour les libertés et la diversité des cultures".

charte gourmande

charte 34

12:19 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

08.06.2018

DEFENDONS LA GASTRONOMIE !

Les mêmes qui combattent notre Culture taurine s'attaque aussi à la gastronomie en réclamant l'interdiction du foie gras, de la consommation de la viande de toro et autres, de la chasse, de la pêche... Pour défendre notre Culture et nos traditions existent les associations départementales Esprit du Sud dans la partie méridionale de notre pays.

Esprit du Sud 34, outre la défense de la tauromachie, organise le LUNDI 11 JUIN 18h à Béziers, une réunion sur le théme de la défense de la gastronomie pour présenter une Charte gourmande. Face aux vegans et autres liberticides, présentons un  front commun des taurins, chasseurs, pêcheurs, gastronomes...

ESPRIT DU SUD INVITATION DAGUIN

 

22:25 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

04.06.2018

BÉZIERS - QUATRE ARTISTES EXPOSENT AU MUSÉE TAURIN

Ouvert pour la saison d'été la veille, le musée taurin de Béziers accueillait ,vendredi 2 juin, bien au delà de l'Aficion biterroise les amateurs de peintures et de sculptures. Quatre Biterrois présentaient leurs dernières oeuvres axées sur la Tauromachie. Mathieu Calmel, Stéphane Daure, Lou Raunier et Gaëtan Vidal plus connu par son apodo de torero : Cayetano Ortiz. Quatre artistes démontrant que la Tauromachie est au service de l'Art ou l'inverse, l'Art au service de la Tauromachie. Une chose est certaine, les travaux de ces quatre hommes ne laissent pas indifférents.

DSC_0902

suite sur : http://lotaureroge.canalblog.com/archives/2018/06/03/3645...

19:07 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

03.06.2018

LE CLUB L'AFICION AVEC MAXIME SOLERA ET MICHEL BOUISSEREN

DSC_0898

Vendredi soir 1er juin, au Domaine viticole de la famille Augé à Boujan (34), comme tous les mois, le club taurin de Béziers l'Aficion et son président Bernard Mula organisaient une rencontre taurine. Cette fois ci, en vue de la 4eme édition de la Feria de Toros Y Campo, le novillero en piqué Maxime Solera et Michel Bouisseren empresa de Toros Y Campo avaient accepté de se soumettre aux questions du revistero, entre autres, de TOROFIESTA.com, Paul Hermé. Cela devant une bonne quarantaine d'aficionadas et aficionados. Remercié par Bernard Mula, le maire de Boujan, Gérard Abella, réaffirma son soutien à la Tauromachie, au club l'Aficion, club exemplaire pour ses activités et bien sûr aux personnes comme Michel Bouisseren qui ont le courage d'organiser par les temps qui courent, trois novilladas de haut niveau depuis 4 années.
En ouverture, deux clips de Maurice Daussant, courts mais réussis sur le picador Gabin Rehabi et Maxime Solera. Le noir et blanc, à tort trop souvent oubliés des cinéastes, renforçaient la force des images donnant un cachet supplémentaire aux qualités des deux personnages.

DSC_0895

Puis, comment ne pas être ému à l'évocation faite par Paul Hermé, en début de réunion, sur le drame vécu par Manolo Vanegas, ce jeune matador que nous avions pu admirer notamment à Boujan en 2016 où il fut le Triomphateur de la Feria et reçut les trophées de la Meilleure faena et de la Meilleure estocade.

Maxime Solera, c'est un novillero français que nous pouvons qualifier d'atypique du fait de son parcours. Avec un père banderillero, qui aurait aimé être matador, lui laissant voir à volonté des vidéos taurines pas étonnant qu'il rejoigne vers 16 ans l'école taurine d'Arles avec laquelle il participe à cinq ou six novilladas sans picadors. Puis il part au Centre de Tauromachie de Nîmes présidé par Brigitte Dubois. Une rencontre avec le Maestro Victor Mendes et c'est trois mois de formation au Portugal. Le matador Enrique Guillén le remarque lors d'un Bolsin en Arles, lui propose de vivre à Barcelone pour s'entrainer et devient son apoderado.
En 2015, une vingtaine de non piquées en Espagne, et en fin de temporada passé en novillada piquée, triomphateur de la feria de Peralta. La France en 2017, découvre Maxime Solera. Tout d'abord à Boujan où il fait face, courageusement et avec ténacité, à des novillos de Dolorés Aguirre. Puis à Céret, avec des novillos de Raso de Portillo pour terminer à Carcassonne avec des Miura. Son choix sera le toro de verdad, celui qui donne de l'émotion. 2018, blessé au genou lors d'une tienta il sera remplacé à Vergeze et Aire en Adour. Son but ? Tout faire pour affronter fin juin 2018 à Boujan les Hoyo de la Gitana et les Raso de Portillo. Et aujourd'hui, il est prêt à le faire pour ensuite retrouver les ruedos de Céret, Beaucaire, Istres, Carcassonne... Il est bien conscient de devoir améliorer ses estocades et nous promet pour Boujan des changements de son toreo. L'aternative ? Pour l'instant cela ne le préoccupe pas... et n'est pas inscrit à son ordre du jour.

Michel Bouisseren, empresa depuis quatre ans de Toros Y Campo, a découvert Maxime Solera à Peralta ; séduit, non seulement par son comportement face au Toro, mais ausi par son courage. Il l'inscrit au cartel de Boujan en 2017 pour sa première piquée en France face à des Dolorés Aguirre. Un torero de l'instant qui s'adapte au toro, le corrige, se corrige. Pour 2018, Maxime, comme Manolo Vanegas en 2016, fera deux paseos pour affronter  des Toros de verdad.
Aujourd'hui, grace à la confiance accordée à Michel Bouisseren, par le maire de Boujan, l'aventure de Toros Ycampo continue, aventure dont les bases ont été revues pour que les novilladas restent toristas avec en parallèle un Campo de Feria digne de ce nom. Pour obtenir les hommes et les toros - des toros de respect - pour de tels cartels, c'est une préparation d'un an avec trois semaines intenses au Campo. Pour ce travail, il faut avoir découvert jeune, très jeune même, les étagères des arènes, avoir côtoyé des aficionados comme Pierre Dupuy, ceux de Toros. Savoir qu'il y a des moments très difficiles, comme l'an passé avec les toros de Los Manos ; rebondir vite en constatant qu'ailleurs aussi des empresas aguerries ont parfois des "échecs". Et comme il faut toujours aller de l'avant il s'est rapproché de Didier Cabanis.

Avant de continuer les débats autour des vins du Domaine Augé et des tapas, les mots de la fin furent ceux de Maxime Solera : " donner de l'émotion aux aficionados et recevoir la leur ". Rendez-vous donc à Boujan sur Libron samedi 30 juin et 1er juillet 2018 !

DSC_0266

cartel boujan 2018

10:55 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

23.05.2018

Artistes au musée taurin de Béziers

invit vernissage.jpg

22:46 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |

AVEC MAXIME SOLERA

Invit° 01 06 M Solera.jpg

22:43 | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook | | | |